Le Bugei, l’art des militaires - Jordan Augusto est l’héritier de cette école traditionnelle japonaise. -
Formé au Brésil par les héritiers directs du fondateur de l’école dénommée « Ogawa Ryu » ou « Kaze no Ryu Bugei », Jordan Augusto dirige ce Koryu japonais en Europe.


Installés à Barcelone, lui et son épouse Juliana sont des passionnés des arts martiaux et de la culture japonaise. Auteurs de nombreux livres, sur les traditions nippones, « Shidoshi » Augusto aborde l’histoire et l’essence du « Bugei ». Le Bugei des Bushi « Bu » est en relation avec le militaire, le martial, et « Gei » signifie à son tour « art, performance ».

« Bugei » est donc la réunion de deux Kanji que l’on peut traduire par « art ou performance de la guerre », dénotant un aspect plus générique, ce qui inclut et englobe les spécialisations diverses du Bujutsu et de ses sous-spécialisations. Le Bujutsu, à son tour, dénote la stratégie ou la fonctionnalité de ces arts de guerre, la manière dont les pratiques atteignent leurs objectifs. Le Bugei, l’art militaire, trouve son origine dans le Japon antique où il n’était étudié que pour des fins militaires. De nos jours, son idéologie est totalement tournée vers la tradition de l’art. Pour cette raison, toutes les disciplines ont une relation en commun : la recherche du réalisme et de l’efficacité, facteur primordial pour la formation du guerrier.
 
Par Alfredo Tucci.
(Copyright Budo International)
KARATEBUSHIDO.COM >> Retrouvez la suite de cet article dans le numéro 394 le 20/04/2012